Saurions-nous citer à brûle pourpoint des femmes créatrices nées avant 1900 ?
Des noms viennent bien sûr : Camille Claudel, Rosa Bonheur, Artemisia Gentileschi. Bien peu en réalité.

Si la femme artiste n'a pas toujours eu le droit de citer dans l'Histoire de l'art, la féminité a toujours été, en revanche, un thème central de la création. Objet de culte sous les traits de déesses antiques, figures du foyer ou de la prospérité à la Renaissance et souvent aussi objet de désir. Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que les femmes entrent sur la scène artistique en tant qu'auteures. Si la représentation de la femme change, le constat est pourtant sans équivoque aujourd'hui encore : si nous représentons la majorité des étudiants en écoles d'art, d'artisanat, de comédie, nous cédons le pas aux hommes dans l'univers professionnel de la création.

Cette série met en scène des femmes créatrices dans une esthétique faisant référence à la tradition picturale du portrait hiératique qui, en son temps, représentait les nobles, les puissantes, les reines. Les femmes photographiées sont comédienne, harpiste, metteure en scène, auteure, danseuse, chorégraphe ; elles incarnent différents visages de la féminité et une bribe de l'infini palette de l'expression artistique.

Ce travail a été réalisée dans le cadre du prix Dior de la photographie jeune talent par le collectif Chou&Chou formé avec Leslie Moquin.

--

Could we mention creative women born before 1900?
Naturally, names come to mind: Camille Claudel, Rosa Bonheur, Artemisia Gentileschi. Very few in fact.

If the female artist has not always had the privilege of being mentioned in the Art History, femininity has always been a central theme of creation. An object of worship in the shape of ancient goddesses, household creatures or prosperity in the Renaissance and in many cases an object of desire. It was only at the end of the 19th century that women began to enter the art scene as authors. If the representation of women has changed, the statement remains unequivocal until now: if we represent the majority of students in art, craft and drama schools, we are ceding the way to men in the professional world of creation.

This series features creative women with an aesthetic that refers to the pictorial tradition of hereratic portraiture, which once represented the nobility, the rulers, the queens. The women photographed are actress, harpist, filmmaker, writer, performer, dancer, choreographer; they embody different facets of femininity and a glimpse into the infinite palette of artistic expression.

This work was carried out as part of the Dior Prize for Young Talent Photography by Chou&Chou, a collective formed with Leslie Moquin.