Au Japon plus que partout ailleurs, l’habit révèle l’activité. De l’école maternelle à l’université puis au sein des entreprises, employés ou étudiants revêtent tous l'uniforme, symbole d’appartenance sociale ou professionnelle.

D’origine relativement récente, le cosplay (kosupure en japonais) est un jeu de rôle dont les adeptes incarnent héros de mangas et personnages de jeux vidéos. Imitant leurs tenues, leurs cheveux et leur maquillage dans les moindres détails, ils paradent en public dans des costumes aussi étranges qu'extravagants. Si les parures sont très variées, les cosplayers partagent un sentiment de fierté collective et trouvent dans ce mouvement une forme de liberté et de reconnaissance.

Jouer avec son identité quotidienne, l’effacer au profit d’un masque fictif, mythique, ou simplement ludique est, ici encore, un moyen d’échapper aux contraintes sociales. La fiction des cosplayers, légère en apparence, exprime le choix assumé d’une certaine façon d’être au monde. Parfaitement conscient de la dichotomie entre monde réel et monde imaginaire, les adeptes du phénomène pointent leur préférence.